Miss Sophies

Prague

Prague porte de nombreux surnoms. En latin, on l’appelle mater urbium, la mère des villes, et en tchèque ce qualificatif est abrégé sous la forme de maticka, la petite mère. Ces appellations font parfois référence à la magnifique architecture ancienne de la ville, comme dans « la ville aux 100 flèches » ou «  la ville dorée ». Pourtant, ces petits noms doux négligent un des aspects de la ville, certes difficile à affubler d’un diminutif affectif. Car, bien au-dessous des pavés médiévaux et au-delà des tours gothiques, est présente une sensation indescriptible qui frappe tous les visiteurs de cette antique plaque tournante. Hérité du Golem et célébré par les romans de Kafka, ce sentiment de magie parfois noire a presque toujours accompagné l’histoire de la ville.

Et il s’agit bel et bien d’une longue histoire, dont les origines remontent au fin fond des temps. Prague était alors un centre d’alchimie, d’astronomie et d’architecture, ce qui n’en fait pas moins une ville plein de vie aujourd’hui. Grâce à son réseau de transports en commun extrêmement bien organisé, à ses bars animés et à ses restaurants servant de copieuses assiettes, Prague est avant tout un lieu de vie agréable. La cité vibre au rythme des événements musicaux, artistiques, théâtraux et culturels en général, qu’ils soient mis en place par des locaux ou bien par ceux qui ont décidé de se laisser adopter par Prague.

Ce déferlant mélange d’histoire riche et de présent vibrant n’est pourtant pas cause d’exténuement pour les quelque 1,2 million d’habitants de la ville, car on y a toujours l’impression d’être dans un village. Dans ce sens, Prague est toujours une bonne mère, qui vous protège tout en vous laissant découvrir les petits secrets de la vie. Et ils sont nombreux, dans cette cité du cœur de l’Europe. Des dirigeants de la ville à ses visiteurs, tous ont essayé de les percer, mais il serait évidemment difficile de les faire tenir en un mot.

Les immanquables :

Le château de Prague-

À quoi ressemblerait une ville anciene sans son château ? Plus qu’un château, il s’agit en fait d’un ensemble d’églises, de palais et d’autres bâtiments, qui forment ainsi l’un des plus grands complexes entourés d’une enceinte au monde. Le tout est dominé par l’impressionnante cathédrale gothique Saint Guy, dont la construction a duré près de 600 ans.

Le pont Charles-

Pendant longtemps, ce pont sur la Vltava constituait le seul point de traversée de la rivière, faisant de la ville une étape importante de l’axe est-ouest. Il porte le nom de celui qui en a commandé la construction, le roi Charles IV, et qui se serait fié à l’astrologie pour déterminer de nombreux éléments de sa construction. Flanqué de trois tours, il est bordé de deux rangées de statues et de nombreux vendeurs de rue !

La place de la vieille ville-

Dans le centre de la vieille ville, des petites rues biscornues donnent sur une immense place principale, entourée de certains des bâtiments les plus importants de Prague, dont la majestueuse cathédrale Tyn et l’église Saint Nicolas. Cependant, l’élément phare de cette place en est l’hôtel de ville de la vieille ville, dont le beffroi est décoré de l’horloge astronomique de Prague. Cet étonnant élément d’horlogerie médiévale mesure le temps de différentes façons, et indique l’heure pleine en faisant s’animer de petites statues, pour le bonheur de la foule. De nombreux marchés saisonniers, concerts et autres événements se tiennent régulièrement sur la place.

Le quartier juif-

La communauté juive a longtemps été nombreuse à Prague, et Josefov était alors le quartier juif de la ville. Au début du XXè siècle, il a été presque entièrement reconstruit, afin de transformer ses petites rues tortueuses en de modernes avenues, à l’instar de celles des autres grandes villes européennes. Les Nazis évacuèrent ensuite une grande partie de la population juive restante, et du quartier juif, il ne reste aujourd’hui plus que six synagogues, l’hôtel de ville juif et les rangées de tombes du vieux cimetière juif.

Vysehrad-

Le « deuxième » château de Prague est, paraît-il, le lieu choisi par la mythique Libuse pour y fonder la ville. Du haut d’une falaise dominant la Vltava, il comporte différents bâtiments historiques ainsi qu’un cimetière, où reposent certaines personnalités tchèques importantes.

La place Venceslav

Cette longue place ressemble plutôt à un très large boulevard bordé d’enseignes lumineuses et de boutiques, ce qui en fait, en un sens, le centre commercial de la ville. Ce fût l’un des lieux de manifestation principaux durant la Révolution de velours. En haut de la place se trouve l’imposant Musée national ainsi qu’une statue du saint patron de la République chèque, Venceslav ; tandis qu’à l’autre extrémité se trouve une rue piétonne, théâtre d’événements et de marchés occasionnels.

Map Inlay Download PDF Go to Google Maps